617 boul. Curé-Labelle, bureau 100

Blainville (Québec) J7C 2J1

Contactez-nous

Pratiques d’utilisation rationnelle des herbicides dans le blé en vue d’une diminution des pertes dans l’environnement

©Wix

©Wix

VOUS DÉSIREZ PARTICIPER À CE PROJET ?

Contactez: 

Roxanne Jasmin-Larocque, agronome

Objectifs

  • Favoriser une utilisation rationnelle d'herbicide dans la culture de blé

  • Diminuer le nombre d'applications d'herbicides dans le blé d'automne et/ou de printemps et idéalement de les éliminer totalement

  • Dimunuer les indices de risques pour l'environnement (IRE) et pour la santé (IRS) lorsque possible

Est-ce possible d'éliminer les herbicides dans le blé ?

Au cours des dernières années, plusieurs pesticides ont été détectés dans les cours d'eau avoisinant les terres agricoles. Pour certains pesticides retrouvés dans ces cours d'eau, leur concentration dépassait les critères de qualité de l'eau définis par le MDDEP en 2009. Cette situation est alarmante et bien présente dans les Laurentides où 16 pesticides ont été retrouvés dans le ruisseau Rousse à Oka (MAPAQ). Ainsi, pour diminuer les risques de contamination de l'environnement, mais également les risques liés à la santé humaine, la réduction du nombre d'applications d'herbicide dans le blé est important.

Le blé d'automne, semé en septembre ou octobre, devance les mauvaises herbes vu son implantation hâtive, ce qui facilite la culture sans herbicide. Malgré cette possibilité, plusieurs producteurs des Basses-Laurentides traitent systématiquement leurs champs avec un herbicide en guise ''d'assurance''. Pour ce qui est du blé de printemps, le semis se trouve au moment où la pression des mauvaises herbes est à son plus fort. Conséquemment, les producteurs appliquent un herbicide systématiquement et il est beaucoup plus difficile d'éliminer complètement les herbicides contrairement au blé d'automne. Bref dans le blé d’automne il sera visé d’éliminer les herbicides alors que dans le blé de printemps il sera visé de diminuer le nombre d'applications à un herbicide ou moins.

Méthodologie

Dans le cadre de ce projet, il y aura une parcelle témoin où aucun traitement herbicide ne sera appliqué et une parcelle avec un traitement herbicide choisi par le producteur. Si possible, il y aura une troisième parcelle avec un herbicide moins à risque que celui choisi par le producteur. Lors du semis, le conseiller sera présent pour accompagner le producteur dans la calibration de son semoir et s'assurer de viser une profondeur de semis de 1 pouce (Lachance, 2009). En terme de fertilisation, il est important de ne pas surfertiliser puisque ce surplus d'azote favorisera les mauvaises herbes plus que le blé. Selon la variété, viser 90 à 120 unités d'azote et fractionner l'azote pour appliquer 50 à 60% de la quantité d'azote au semis et la balance au tallage (CRAAQ,2010). Pour ce qui est du taux de semis, il sera recommandé de semer entre 350 et 450 grains/m2 pour le blé d'automne (Vanasse, 2016; Vachon, N.D.) et 460 plants/m2 pour le blé de printemps (Lachance, 2009). Il est important de connaitre le poids mille grains de la variété afin de convertir le nombre de plants/m2 visés en kg/ha. Pour un blé d'automne, le poids mille grains varie entre 40 et 45 g/1000 grains, ce qui équivaut à environ 220 à 250 kg/ha en incluant un 10% extra pour la perte suite à l'hiver et un 10% pour le taux de germination (Vachon, N.D.).

Au moment des traitements herbicides, le conseiller du Club accompagnera le producteur pour s'assurer de la dose, la calibration du pulvérisateur et touts autres critères relatifs à l'application d'un herbicide soient respectés. Une visite sera effectuée pour déterminer le moment opportun pour la récolte, un échantillon de grains sera pris à l'aide d'un outil de récolte manuel (Mini-Batt) pour ensuite tester l'humidité avec notre testeur d'humidité. Si possible, le blé sera laissé au champ et récolté lorsque l'humidité aura atteint 14%.

Les données suivantes seront prises dans les 2 (ou 3) parcelles:

  • Évaluation de la levée et décompte de population

  • Évaluation du pourcentage de survie à l'hiver pour le blé d'automne

  • Évaluation du pourcentage de mauvaises herbes à 3 reprises dans la saison

  • Évaluer le rendement en grain

  • Étude de rentabilité à l'aide de l'outil Rotation+

Références

DOUVILLE, Yvon. (2002). «Prévention des mauvaises herbes en grandes cultures» sur le site d'Agri-Réseau. Consulté le 7 août 2018. (fichier PDF 24p.)

https://www.agrireseau.net/agriculturebiologique/documents/slv09-108[1].pdf

 

LACHANCE, Pierre. (2009). « Consignes pour la culture de blé de printemps biologiques ou cultivé sans intrants chimiques» sur le site d'Agri-Réseau. Consulté le 27 juillet 2018. (fichier PDF 2p.)

https://www.agrireseau.net/agriculturebiologique/documents/Consignes%20bl%C3%A9%20BIO%202009.pdf

 

VANASSE, Anne et al. (2016). «Optimisation des méthodes de semis du blé d'automne en vue d'augmenter la survie à l'hiver et les rendements» sur le site du MAPAQ (ministère de l'agriculture et des pêcherie du Québec). Consulté le 27 juillet 2018. (fichier PDF 3p.) 

https://www.mapaq.gouv.qc.ca/SiteCollectionDocuments/Recherche_Innovation/Grandescultures/IA113027.pdf

 

 

CRAAQ- Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec (2010). «Guide de référence en fertilisation, 2e édition»