617 boul. Curé-Labelle, bureau 100

Blainville (Québec) J7C 2J1

Contactez-nous

Implantation d’un engrais vert intercalaire dans le maïs à l’aide d’un semoir

©Wix

©Wix

VOUS DÉSIREZ PARTICIPER À CE PROJET ?

Contactez: 

François Quesnel, agronome

Objectifs

  • Démontrer que l'enfouissement superficiel de la semence d'engrais vert améliore l'efficacité de la lévée et de l'établissement de l'engrais vert tant au niveau de la hauteur du couvert végétal que du recouvrement du sol.  

Pourquoi semer un engrais vert au semoir ?

Les rotations maïs-soya laissent le sol à nu pendant de longues périodes au printemps et à l’automne, le laissant ainsi vulnérable à l’érosion et à la compaction par les passages de machinerie nombreux durant ces périodes.  L’implantation d’un engrais vert intercalaire à la volée à la mi-juin dans le maïs est une technique qui fonctionne bien pour corriger la situation mais le succès de la levée et de l'établissement de l'engrais vert dans un champ est souvent très variable d'un endroit à l'autre selon les conditions d'humidité du sol.  Cette variabilité dans les résultats fait que plusieurs producteurs hésitent à adopter la pratique puisque le coût des semences et des opérations de semis est non négligeable. L’utilisation d’un semoir pour l’implantation de ray-grass intercalaire dans le maïs en juin a plus de chance de réussir en enfouissant superficiellement les semences, ce qui devrait leur donner de meilleures conditions de germination et donc un meilleur succès d'implantation et une meilleure couverture du sol.

Méthodologie

Au printemps, un minimum de quatre parcelles seront implantées avec témoin.  Au moment des semis le bon fonctionnement du semoir et de chacune des unités de semis sera vérifié en désengageant les peignes et en comptant le nombre de semences sur 25 cm.  Les taux de semis visés seront de 15 kg/ha pour le ray-grass pur et de 25 kg/ha pour les mélanges ray-grass/trèfle rouge.  Les parcelles seront semées avec un semoir APV PS 300 M1.  Un témoin d'une dimension de 5,32 m par 60 m sera implanté en n'engageant pas les peignes situés derrière les unités de semis. 

Trois semaines après les semis la hauteur et le pourcentage de recouvrement sera évalué à huit endroits dans la parcelle témoin et  huit fois également dans la parcelle traitée avec les peignes sur les 5,32 m adjacent au témoin.  Ces mesures seront refaites en octobre un peu avant ou après la récolte du maïs.

La participation des producteurs sera demandé pour la calibration du semoir, pour fournir les renseignements sur les champs (cultivar de maïs, dates de semis etc.) et sur les traitement phytosanitaires prévus dans le champ.